La littérature garciamarqueana à partir d’une approche féministe et décoloniale

Autores

  • Sara Candela Montoya

DOI:

https://doi.org/10.22478/ufpb.1807-8214.2023v36n1.68951

Palavras-chave:

Femmes noires et racisées, Gabriel García Márquez, Colombie, Littérature, Acte de langage, Études décoloniales, Féminisme, Intersectionnalité, Racialisation, Sexualisation, Sociologie de la littérature

Resumo

Dans cet article nous analysons la représentation de la femme noire et racisée, en tant que figure de l’exclusion, dans la littérature de Gabriel García Márquez. Cela à travers de plusieurs personnages secondaires qui traversent ses nombreuses nouvelles ainsi que ses romans les plus connus comme Cent ans de solitude (1967), Amour aux temps du choléra (1985), De l’amour et autres démons (1994) et Mémoires de me putains tristes (2004). Dans ce dernier ouvrage, publié peu avant la mort de l’auteur, Delgadina, une enfant-adolescente prostituée de la Carthagène des Indes contemporaine, occupe une place importante. En effet, abordé à partir de la sociologie de la littérature, ce personnage en papier permet d’entrevoir la corrélation entre discours et performativité, entre langage littéraire et acte de langage. Les correspondances entre les « corps textes » et les « corps organiques » des femmes afro-colombiennes, mettent ainsi en évidence les dynamiques racialisantes et sexualisantes qui caractérisent à la fois l’espace littéraire fictionnel et l’espace social concret. Le langage littéraire, et l’autorité discursive qu’il véhicule, est aussi un lieu à partir duquel les femmes racisées dé-re-construisent leurs identités, d’où l’importance de l’étudier afin de comprendre la manière dont les stéréotypes ont circulé et continuent de circuler dans la Colombie du XXIe siècle. Cette étude correspond à une partie de ma thèse doctorale, elle est menée depuis une réflexion multidisciplinaire, axée sur les études culturelles, les études de genre et les apports théoriques du féminisme décolonial et du Black feminism, dont l’intersectionnalité est un prisme analytique central. Cette tâche résulte complexe, voire polémique. Cependant, tout en reconnaissant le génie et la virtuosité des productions littéraires dites classiques ou canoniques, il est aujourd’hui important d’établir une critique littéraire décoloniale et dépatriarcale de ces grandes œuvres pour la majorité écrites à partir d’une position située masculine, blanche-métisse et occidental.isée. À maints égards, c’est le cas de l’œuvre de Gabriel García Márquez, écrivain emblématique de la Colombie, représentatif du courant littéraire du Réalisme magique, prix Nobel en 1982 et auteur d’un des livres les plus lus au monde : Cent ans de solitude.

Downloads

Não há dados estatísticos.

Publicado

2023-12-28

Como Citar

CANDELA MONTOYA, S. La littérature garciamarqueana à partir d’une approche féministe et décoloniale. Revista Ártemis, [S. l.], v. 36, n. 1, p. 93–112, 2023. DOI: 10.22478/ufpb.1807-8214.2023v36n1.68951. Disponível em: https://periodicos.ufpb.br/index.php/artemis/article/view/68951. Acesso em: 19 abr. 2024.

Edição

Seção

Dossiê: Feminismos e decolonialidade: Acordo Internacional França/Brasil